Événements

Présidentielle 2024:La société civile lancent « Jàmm a Gën 3ᵉ mandat » et avertissent le Président Macky Sall

Plusieurs organisations de la société civile ont uni leurs forces pour mettre sur pied une plateforme citoyenne « Jamm a Gën 3ème mandat ». L’initiative lancée ce Jeudi 27 octobre, vise à prévenir une situation d’instabilité dans le pays, informe Dakaractu.
À en croire Aliou Sané du mouvement « Y’en A Marre », la plateforme est une initiative préventive pour anticiper sur les difficultés qui pourraient découler d’une éventuelle 3ème candidature du président Macky Sall.
Dans une déclaration commune, la plateforme s’est adressée au Chef de l’État en l’invitant à ne pas se présenter à l’élection présidentielle de 2024 par respect à la constitution et de la parole donnée.
« Partout en Afrique, les conséquences d’un forcing pour les 3èmes mandats ont été particulièrement tragiques et lourdes pour les populations (…) c’est pourquoi nous vous invitons Monsieur le Président à faire une déclaration ouverte pour lever toutes équivoques et installer définitivement le Sénégal dans des conditions de sécurité, de paix et de stabilité durable », ont fait savoir l’ensemble des mouvements, leaders d’opinion et syndicalistes qui composent la plateforme.
Le président d’Afrika Jom, Aliou Tine partie prenante de l’initiative, considère que c’est absurde, 11 ans après, de revenir sur les mêmes combats qui les opposaient au président Abdoulaye Wade.
Ce dernier qui croit que l’entêtement du président Sall ne fera que polluer le débat national qu’on va avoir en 2024. L’organisation qui regroupe entre autres, le Cos-M23, Y’en A Marre, Afika Jom, Africtiviste entend dérouler des actions concertées tendant au renforcement des acquis démocratiques.

3- Violation de la loi sur la parité : La Cour suprême donne raison à Yewwi Askan Wi et « casse » le bureau municipal de Fatick

L’épisode des multiples recours introduits lors des élections locales du 23 février s’est poursuivi. L’arrêté n°47 du 27 octobre 2022 de la Cour suprême de Dakar en est la preuve. Cette juridiction a statué, ce jeudi matin, sur le pourvoi en cassation introduit par la coalition Yewwi Askan Wi (YAW). Ceci, au motif d’invalider le bureau municipal de Fatick dont l’élection « a violé la loi sur la parité ». Le verdict est sans appel : Les requérants ont obtenu gain de gain. L’annulation a été prononcée. Du coup, une nouvelle élection des adjoints devra être organisée dans les jours à venir.
Selon des informations reçues par Seneweb, le Président Abdoulaye Ndiaye de la Cour suprême, qui a eu un contretemps, ce jour, signera l’arrêté lundi prochain.
Les membres de la coalition « And Nawlé » et ceux de Yewwi Askan Wi (YAW) de Fatick avaient fustigé le mode d’élection du nouveau bureau municipal. Finalement, seuls les derniers nommés ont introduit la requête pour casser ledit bureau.
Il faut signaler que pour la composition du bureau municipal, il y avait comme président le maire Matar Bâ avec comme premier adjoint Birame Faye. Les autres adjoints étaient respectivement Aïssatou Diouf, Dada Fall(un homme) et Ndèye Khady Diamé.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *