Actualité

Accusé de travailler pour Macky Sall, Malick Gackou dément et annonce une sommation contre Gaston Mbengue

Le promoteur de lutte et non moins allié de Macky Sall a affirmé dans l’émission « Face à Face » diffusée ce dimanche que Malick Gackou, l’un des leaders de l’opposition, travaille pour les intérêts de l’actuel président de la République.
Des propos qui ont poussé l’intéressé à faire un communiqué qui est parvenu à Pressafrik, pour démentir. « Les propos en service commandé de Gaston Mbengue, dans l’émission face à face, affirmant que je travaille pour Macky Sall sont faux et totalement erronés. Après avoir vainement cherché à m’enrôler dans le camp du régime, les officines du pouvoir cherchent à entacher ma crédibilité pour nuire à ma candidature à l’élection présidentielle de février 2024 », a écrit Malick Gackou dans son texte.
Avant d’ajouter: « C’est peine perdue, je ferai toujours face à ce régime de défaitistes antipatriotiques qui spolie la nation. Je n’ai aucune crainte, ni peur face à ce régime et je défie quiconque d’apporter la preuve du contraire. Je serai toujours au premier rang du combat contre une troisième candidature illégale et illégitime du Président Macky Sall et pour une victoire des forces vives pour le triomphe du peuple en 2024 ».
Le leader du Grand Parti ne s’arrête pas là. Il a annonce des poursuites judiciaires contre Gaston Mbengue. « Aucune menace, aucune pression ne peuvent me détourner du sens de mon combat pour le Sénégal. J’ai demandé à mon avocat d’envoyer une sommation interpellative à Gaston Mbengue pour le rétablissement de la vérité », informe t’il.
2- 3e mandat de Macky : Ibrahima Sène regrette

Il est de la mouvance présidentielle, mais sur la question du troisième mandat, il s’est démarqué de la volonté de ceux-là qui, selon lui, n’hésitent pas à « tordre le bras » à Macky Sall, s’il ne voulait pas se présenter pour un nouveau mandat.
En effet, dans une contribution intitulée « Candidature de la mouvance présidentielle pour 2024 », parcourue par Seneweb, Ibrahima Sène, responsable du Parti de l’indépendance et du travail (Pit), a fait constater, pour le regretter, que « le président Macky Sall est, aujourd’hui, objet de fortes pressions de la part de certains cadres de son parti, l’Apr, pour l’obliger à solliciter son investiture à la Présidentielle de février 2024. Ils donnent comme prétexte »qu’il en a droit ». Quoi donc ! ».
À ce titre, il a appelé à « protéger le président Macky Sall et son gouvernement de la folie suicidaire de certains cadres de l’Apr qui veulent le soumettre à leur volonté et brûler le Sénégal ! ».
Car, a-t-il écrit, « s’il en a droit et s’il estime, à son âme et conscience, qu’il vaut mieux, pour lui, et pour la stabilité du pays, qu’il y renonce au profit de quelqu’un d’autre en qui il a confiance dans ses compétences, dans son éthique républicaine et dans sa loyauté pour continuer son œuvre au profit du peuple et de l’Afrique, dans la paix civile et la stabilité du pays ! Au nom de quoi, doivent-ils s’y opposer ? ».
Allant plus loin, le « gauchiste » s’interroge : « De quoi ont-ils si peur ? De perdre leurs privilèges actuels ! Croient-ils en leur âme et conscience qu’ils leur sont indus et qu’un autre président de la majorité proposé par le président Macky Sall les aurait supprimés ! »
Monsieur Sène ajoute que « dans leur affolement, certains sont allés jusqu’à dire publiquement que même s’il ne voulait pas solliciter cette investiture, ils allaient l’y obliger et d’autres, plus audacieux, parlent, même, de lui »tordre le bras » pour qu’il s’incline à leur volonté ».

5- Mame Diarra Fam :La députée libérale affirme que la volonté de Karim Wade c’est tout simplement la révision de son procès

Karim Wade n’a pas besoin d’une loi d’amnistie venant du président Macky Sall. Tout ce que souhaite Wade fils c’est la révision de son procès. C’est du moins l’avis de la députée libérale Mame Diarra Fam, indique Dakaractu.

Related Posts

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *